Une traduction ?  

   

1- Cartographie des gîtes larvaires.

2- Suivi des gîtes larvaires et des conditions de leur mise en eau (pluie et/ou mer).

3- Traitement larvicide.

4- Contrôle de l’efficacité des traitements et mesure de la nuisance résiduaire éventuelle par piégeage sur appât humain et piège au CO2 si besoin.

Les traitements seront réalisés avec un larvicide d’origine biologique, le Bacillus thuringiensis var. israelensis (Bti), dans sa formulation liquide (Vectobac 12AS®), à la dose maximale de 2,5 litres / ha, en mélange avec de l’eau.

Les traitements sont effectués au moyen de cuves et de lances montées sur des véhicules de type Pick-up, ainsi qu’avec des pulvérisateurs à main.

   
© EID MED / CG06 - 2011